[ Album ] Bunny cheval de guerre : une histoire vraie – Cycle 2, Cycle 3

FavoriteLoadingAjouter aux favoris
VN:F [1.9.22_1171]
4.6/5 (24 votes)

Bunny cheval de guerre une histoire vraie MacLeodBunny de : une histoire vraie

Auteur : Elisabeth MacLeod & Marie Lafrance

Genre :

Proposé par : Adam Craponne

Thèmes abordés : , cheval, guerre, , Canadiens, ,

Avis : Après avoir proposé des BD autour de la , bien adaptées à un lectorat de 10-15 ans, nous nous devions de faire connaître les fictions sur lesquelles nous travaillons pour faire approcher, en ces années de bicentenaire,à des enfants de moins de 10 ans, une dimension de la , celle de l’utilisation des animaux au front.

« Bunny cheval de guerre: une histoire vraie » c’est un peu « Cheval de guerre » de Michael Morurgo en album pour les six-huit ans (même si cet album passionnera jusqu’à 11 ans) et ce n’est pas la seule qualité de ce livre. Bunny a hérité de ce nom parce que ses oreilles renvoient à celles d’un lapin. Comme l’expliquent les pages documentaires, Bunny appartient à la brigade de la police montée de Toronto en Ontario lorsque la guerre éclate en 1914.

Arrivé en Europe début 1915, Bunny connaît les gaz à Ypres; à la suite du décès de son cavalier, il est monté par son frère. Outre que montrer un paysage du réduit belge ou du nord de la France dévasté par la guerre et rempli de coquelicots (on sait l’importance qu’a revêtu cette fleur en particulier grâce au poème « In Flanders fieds » du médecin canadien John Mc Crae), on note la présence du portrait du roi George V. Si les multiples usages d’un cheval durant la Grande Guerre sont bien approchées tant dans le récit que les pages documentaires, par contre ne pas avoir dessiné une seule tranchée est pédagogiquement une erreur à notre avis.

On peut regretter la présentation des origines la guerre:

« La Première Guerre mondiale commence le 28 juillet 1914, après des années de mécontentement et de conflits en Europe. Elle oppose deux camps ennemis… »

En effet si conflit il y a bien eu entre puissances européennes, ils se produisent plutôt en Afrique pour se partager le gâteau colonial ou dans les Balkans parce qu’il s’agit de dépouiller l’Empire ottoman.

La date de 28 juillet est celle de la déclaration de guerre de l’Autriche à la Serbie, pas celle de l’entrée en guerre du Royaume-Uni (et donc du Canada) qui est le 4 août. Rien n’est plus difficile de vulgariser les causes d’une guerre auprès de jeunes enfants, aussi trouver une formule historiquement juste et compréhensible par un très jeune lectorat n’était pas chose facile a priori.

Sensibiliser les plus jeunes à la Première Guerre mondiale en suivant les aventures d’un animal est quelque chose que l’on vit se faire dès l’époque de celle-ci et il nous reste le magnifique « Flambeau chien de guerre » de Benjamin Rabier récemment réédité par Tallandier. En hommage à ce dernier, est sorti début 2014 « Pipo chien de guerre » de Marie de Salle et Sandrine Place qui montre l’animal accompagnant des soldats belges. Pour finir, signalons toujours avec une large place faite à l’illustration, cet ouvrage « Une mission pour Vaillant » d’Alain M. Bergeron chez un autre éditeur canadien qui raconte la vie du pigeon qui quitta le fort de Vaux juste avant sa prise par les Allemands, pour cela Vaillant fut considéré comme un héros de la bataille de Verdun et cité à l’ordre de la nation… Avec ces quatre ouvrages, on peut donner une idée non seulement de la Première Guerre mondiale, mais du concept de guerre à de très jeunes enfants sans pour autant leur montrer des images traumatisantes.

L’illustration est sobre, ce qui permet à l’enfant de bien saisir le sens de chaque scène. En tant qu’enseignant ou établissement scolaire, il est possible de commander directement cet ouvrage à l’éditeur canadien par internet. (laissez votre avis dans les commentaires)

Résumé :

Séances / séquences : Chez –

 

[ Album ] Bunny cheval de guerre : une histoire vraie - Cycle 2, Cycle 3, 4.6 out of 5 based on 24 ratings
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
  1. Un enseignant ne peut commander les livres de Scholastic Canada que s’il a un numéro de compte client et pour ça, son école doit aussi avoir un numéro de compte. En donnant les coordonnées de l’école, on ouvre les comptes en question et on peut commander, cela se fait quasiment simultanément. Pur un enseignant qui voudrait travailler sur le Canada, cela permet d’obtenir beaucoup de fictions et de documentaires en rapport avec le pays. http://www.scholastic.ca/editions/

Partagez votre avis...

monecole.fr participe au programme partenaires d'Amazon Europe S.A.R.L, un programme d’affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.