[ Album ] L’histoire du lion qui ne savait pas compter – Cycle 1, Cycle 2

FavoriteLoadingAjouter aux favoris
VN:F [1.9.22_1171]
2.6/5 (19 votes)


L’histoire du qui ne savait pas compter

Auteur : Martin Baltscheit & Colonel Moutarde

Genre : conte pédagogique

Proposé par : Adam Craponne

Thèmes abordés : , lion, , , , expressions langagières

Avis : Une lionne se laisse séduire par un mâle qui sait compter et dire des poèmes. Le lion évincé décide d’apprendre à compter au moins jusqu’à trois. Sur son chemin les personnages rencontrés lui évoquent dans l’ordre les nombres de 1 à 10. À aucun moment le nombre présent dans le texte n’est représenté par un objet avec le nombre correspondant, même la pieuvre à 8 bras citée se voit dotée de façon visible de sept tentacules.

Lorsqu’il a appris à compter, son rival lui sert un petit poème de sa composition :

« Ajoutez un nouveau lion, soustrayez le vieux bougon. 3 – 1 = 2. Quel beau résultat ! L’andouille qui s’en va, c’est toi ! »

L’offensé propose de régler son compte à l’autre et revenu seul vers la lionne avec un œil au beurre noir, il déclare à cette dernière :

« Je lui ai prouvé par A + B et en 3 D que deux ça va, mais trois, bonjour les dégâts ! répondit le lion ».

L’allusion a slogan publicitaire du Comité français d’éducation pour la santé en vue de la prévention routière passera évidemment inaperçue aux jeunes lecteurs (il date de 1984).

Il n’est pas sûr que les enseignants que le pugilat, pour les yeux de la belle qui conclut le livre, soit considéré comme très éducatif. Il prouve a contrario du message officiel de ce titre qu’il vaut mieux utiliser ses poings que de savoir compter les points. Cela semble avoir légèrement échappé au Directeur de l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme qui lui a vu là un message comme quoi savoir compter est source de liberté. Liberté de s’autoriser à taper sur son voisin sans doute…

On pourrait encore continuer à faire de l’humour noir en brodant sur le fait qu’en cette année qui précède le centenaire du début de la Première Guerre mondiale, où on vit entre autre la Belgique envahie au mépris du droit (et je vous fais grâce d’une suite d’autres jeux de mots autour des actions et de la nourriture des armées germaniques à cette époque), cet ouvrage a pour auteur un Allemand…

Il serait possible, avec des élèves ayant de 7 à 9 ans, de rechercher dans l’ouvrage toutes les expressions renvoyant à la numération et de composer une poésie où elles seraient présentes dans un autre contexte. Le graphisme est très plaisant et personnellement nous utiliserons cet album en inventant (ou en faisant inventer par des élèves de 8-10 ans) un autre texte. En effet ce n’est pas avec un récit de ce type que l’on va aider, ni motiver les élèves de la maternelle à apprendre à compter jusqu’à 10.
(laissez votre avis dans les commentaires)

+ sur la liste « etude-de-la-langue »
+ sur la liste « pour-ecrire »

Résumé : Il était une fois un lion qui ne savait pas compter jusqu à trois. Mais ça lui était bien égal, car il savait rugir et montrer les crocs. Et pour un lion c’est bien suffisant. Mais voilà qu’un rival à la crinière flamboyante débarque et courtise sa lionne, à grand renfort de poèmes et de chiffres. Notre ami s en va alors demander de l’aide en calcul aux animaux de la forêt, bien décidé à lui prouver par A+B qu’il a un compte à régler !
Après le succès de L’Histoire du lion qui ne savait pas écrire (1er prix de l éducation enfantine en 2008), Martin Baltscheit fait cette fois appel au graphisme pétillant de Colonel Moutarde pour apprendre à notre fauve à compter. Développant une thématique originale peu traitée en littérature jeunesse, cet album aborde, toujours avec humour, l’apprentissage du calcul à travers un héros attachant et des plus convaincants !

Séances / séquences : Chez

 

[ Album ] L’histoire du lion qui ne savait pas compter - Cycle 1, Cycle 2, 2.6 out of 5 based on 19 ratings
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Partagez votre avis...

monecole.fr participe au programme partenaires d'Amazon Europe S.A.R.L, un programme d’affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.