[ Roman ] Le journal d’Alice, 7 Ne m’appelez plus jamais Biquette – Cycle 3

FavoriteLoadingAjouter aux favoris
VN:F [1.9.22_1171]
4.2/5 (11 votes)


Le journal d’Alice, 7 Ne m’appelez plus jamais Biquette

Auteur : Sylvie Louis

Genre :

Proposé par : Adam Craponne

Thèmes abordés : journal personnel, , , préadolescence, intimidation, , , hyperactivité, , Québec, , ,

Avis : Le titre « Le journal d’Alice : Ne m’appelez plus jamais Biquette » est en rapport qu’au fait qu’en grandissant l’héroïne ne supporte plus de se voir appelé par un surnom affectif acquis lors de ses premiers mois.

Depuis le premier septembre madame Robinson est la nouvelle enseignante de la dernière classe d’école élémentaire (mais au même âge Alice serait en France en première année de collège). Comme l’an dernier monsieur Gauthier était le maître adoré de cette dernière, madame Robinson n’a pas que des défauts depuis la rentrée.

Ici avec le tome 7 l’héroïne se rend avec sa famille aux USA pour quelques jours et le souci rencontré par sa mère permet de toucher du doigt la question de l’immigration illégale. On est par ailleurs familiarisé avec l’importance et les spécificités d’Halloween outre-Atlantique ; une allusion est d’ailleurs faite à un livre de littérature de jeunesse « La citrouille d’Halloween » de Johannes van Dam (chez l’éditeur français Hors collection) est faite, sa lecture serait un bon prolongement à celle du septième volume des aventures d’Alice.

Par ailleurs on voit qu’au Québec les collèges sélectionnent par un petit examen dès fin octobre de l’année précédente les élèves qu’ils accueilleront l’année suivante. Face à un jeune hyperactif comme Jonathan, les autres élèves ne sont guère étonnés que l’enseignante le préfère assommé par les médicaments plutôt qu’avec une énergie bouillonnante (pages 134-135).

Les échanges entre certaines filles sont toujours aussi acides et les questions de la rivalité par rapport à un garçon prennent une plus large place, ici Éléonore Marquis y gagne en plus un surnom :

« Et Éléonore a recommencé à pleurer. Gigi Foster, qui, comme un mauvais génie, a toujours l’art de jaillir derrière l’érable au moment où on s’y attend le moins, a questionné Marie-Êve:

-Pourquoi fais-tu chialer ta rivale ? Simon est dingue de toi ; tu as gagné. Tu n’as donc plus aucune raison de crever de jalousie ni d’intimider Précieuse Marquise ». (pages 63-64).

La tenue par un élève d’un journal centré sur un vécu scolaire a germé en premier dans le cerveau de l’italien Edmondo De Amicis avec « Cuore », paru le 15 octobre 1886.

Cette idée de faire raconter la vie d’une jeune Québécoise durant une portion d’année scolaire se fera sûrement sur trois années en une quinzaine de tomes avec « Le Journal d’Alice », le neuvième tome vient de sortir au Canada. La première année scolaire avec ses vacances d’été (passée en grande partie en Belgique) a été raconte en six volumes.

L’originalité de Sylvie Louis tient dans la capacité à nous décrire avec tendresse les préoccupations de son héroïne tant à l’école qu’à la maison, ceci sans nous épargner les défauts habituels que peuvent avoir des jeunes qui rentrent dans l’adolescence.

Des petits dessins, censés avoir été réalisées par la narratrice Alice égaient un peu les pages. On notera l’adresse du fan club  (laissez votre avis dans les commentaires)

Résumé : Grand événement : Alice a bien entamé sa 6e au collège des Érables et l’automne s’annonce chargé en événements : un week-end aux États-Unis, les examens d’entrée au secondaire, la fête d’Halloween qui se prépare avec Marie-Ève, les 2 Catherine, et les autres. Alice sera confrontée à une situation d’intimidation et un de ses amis vivra des moments délicats à l’école en raison de son hyperactivité. Et surtout, Alice insistera pour que ses parents ne l’appelle plus « Biquette », surtout devant ses amies, trop la honte !

Séances / séquences : Chez –

 

[ Roman ] Le journal d’Alice, 7 Ne m’appelez plus jamais Biquette - Cycle 3, 4.2 out of 5 based on 11 ratings
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Partagez votre avis...

monecole.fr participe au programme partenaires d'Amazon Europe S.A.R.L, un programme d’affiliation conçu pour permettre à des sites de percevoir une rémunération grâce à la création de liens vers Amazon.fr.