[Mutualisation] Votre petit truc qui marche

Dès que je mets les pieds chez un(e) collègue, je tombe sur un petit truc, même pas grand chose, qu’il met en place dans sa classe et qui fonctionne bien avec les élèves. Un fonctionnement particulier, un petit rituel, une manière de faire, de présenter… Si seulement certains temps d’animation pédagogique pouvaient être passé dans d’autres classes.

Tout ça pour dire que la parole est à vous aujourd’hui (et les jours qui viennent) afin de partager vos petits trucs qui fonctionnent dans vos classes. Osez partager même si cela ne vous semble pas grand chose, je suis sûr et certains que toutes ces nouvelles idées nous feront tous avancer. En tout cas, je n’ai qu’une hâte, les découvrir.

Pour partager, un petit message expliquant votre petit truc suffit. Envoyez-moi un mail à cette adresse (possibilité d’ajouter une image à votre mail si nécessaire).

mail

*  *  *

Raphaël – Réflexion orthographique ritualisée

Lors de la copie de leçon ou de traces écrites diverses et variées, je prends soin de cacher (à l’aide de post it) quelques terminaisons ou autre points orthographiques traités récemment. Les élèves doivent essayer de compléter la partie manquante lors de leur copie. Bien sûr, en fin de copie, les post-it sont découverts et si nécessaires explicités.

*  *  *

Greg – Affichages participatifs

Dans ma classe, ce sont les élèves qui proposent les affichages de la classe (leçons – aide mémoire) et qui les réalisent eux-mêmes ensuite en autonomie. Sachant qu’ils seront mis en avant en classe, les élèves s’appliquent et font de très belles affiches.

*  *  *

Laetitia – Dictées courtes

Bonjour. Avec mes cm2 nous faisons des dictées très courtes avec deux phrases ou trois au maximum tous les matins, depuis le début de l’année. Au fil des semaines je me suis rendu compte à travers les leçons de grammaire que les élèves avaient énormément de mal à identifier les natures des mots ainsi que leur fonction dans la phrase et surtout à distinguer les deux. A partir des dictées, nous faisons donc maintenant de l’analyse grammaticale tous les matins, en donnant d abord la nature de chacun des mots de la phrase puis à partir du verbe, en repérant les groupes de mots et leurs fonctions. Au début c’était très laborieux pour les élèves, mais en quelques jours, ils ont pris le pli et aujourd’hui pour mon plus grand plaisir et le leur ça marche.

*  *  *

Lala78 – Dictées flash

Je fais les dictées flash pour préparer la grande dictée « Histoire des arts » du vendredi  : ce sont des GN le lundi et une longue phrase le mardi. Pour la correction de la phrase, je l’écris au tableau avec des fautes très ciblées. Les élèves adorent la corriger. Très rarement, je l’écris sans faute pour stimuler et affiner leur analyse.

*  *  *

Mamsa- Correction post-it

J’utilise les post-it en corrigeant les cahiers, comme ça le matin, lorsque les élèves arrivent, s’ils voient un petit bout jaune qui dépasse, ils savent tout de suite qu’il faut reprendre leurs exercices pour se relire, corriger, coller une feuille. Comme c’est moi qui enlève le post-it , je suis sûre que je n’ai pas corrigé que pour moi…

*  *  *

Julie- Correction individuelle

Pour ma part, je ne fais jamais de corrections collectives : les élèves qui en auraient besoin n’écoutent pas toujours, ceux qui en ont pas besoin s’ennuient…
Mon petit truc à moi : dans les cahiers du jour, je fais une barre verticale dans la marge en face de chaque erreur… Les élèves doivent alors se repencher sur cette erreur, réfléchir, s’entraider et la corriger.
La correction n’est pas donnée toute cuite par un autre élève au tableau et je pense donc que ça permet aux élèves de progresser sur leur propre lacune…
Une fois corrigée, je barre la fameuse barre verticale par une barre horizontale.
*  *  *
Julie – Pour avoir le calme
Voici un petit truc que j’ai piqué à un maître formateur de mater. Je l’utilise en CM1 et ça marche bien !
Pour avoir le calme assez rapidement dans la classe, j’utilise un triangle (instrument de musique). Je tape trois fois dessus lentement. Au bout de la troisième fois, si tout le monde se tait, je dis : « Bravo, vous avez tous gagné ! ». Si Max et Laure parlent je dis : « Max tu as perdu, Laure tu as perdu ! On recommence pour que tout le monde puisse gagner ! » Je fais tinter à nouveau le triangle et la plupart du temps, la classe redevient très calme. Les élèves sont attentifs , prêts à se mettre au travail et moi je ne me suis pas énervée !!!
*  *  *
IsaG44 – 4 petits trucs
 Pour  la correction des cahiers : moi, je surligne la partie de l’exercice à  corriger. Le lendemain, l’élève voit très vite le travail à corriger en ouvrant son cahier. Cela évite la fameuse correction collective et l’élève est acteur de ses apprentissages. Le soir je repère facilement ce qui était à refaire.
Un autre tout petit truc qui stimule à écrire sans faute les devoirs dans son agenda. je leur dis s’ils sont ou non des champions de copie (depuis peu je rajoute Cdc pour champion de copie, comme ça ils en ont une « preuve »).
 Le roi du silence, mais on doit être très nombreux à faire cela. Dès que je sors pour faire une photocopie ma classe est juste à côté !) ou massicoter … le responsable du silence dit « 1,2,3 roi du silence » et c’est le silence absolu, si les élèves parlent ou font les andouilles, le responsable écrit leur prénom  au tableau et ils perdent des points sur leur permis (cela compte double en mon absence !).
Je donne aussi le truc de ma collègue et que j’utilise (elle le partage sans problème) : c’est de l’analyse grammaticale quotidienne. On copie une phrase au tableau (même pas de consigne du coup  c’est rapide), les élèves la copie et colorient au crayon de couleur les mots  en fonction de leur classe  (ex : en rouge le verbe, en bleu le nom …)
*  *  *
Sihtamenamor – Gestion des responsabilités
Avant je perdais un temps fou pour attribuer les responsabilités à chacun toutes les semaines ou tous les 15 jours (toi tu seras responsable du ramassage, toi facteur, toi…), même lorsqu’il y avait un roulement à cause des absents… bref…Du coup maintenant, en début d’année je réparti les élèves de la classe dans 5 ou 6 groupes définitifs de 5 à 6 enfants (selon leur nombre) qui seront chargés des responsabilités (distribution, ramassage, effacer tableau, porter un mot au directeur, installer du matériel…).
La 1ère semaine ce sont les élèves du groupe 1 qui sont responsables, la 2ème semaine c’est le groupe 2, … et ainsi de suite toute l’année.
Une jolie petite pince est déplacée au fur et à mesure des semaines (par eux mêmes).Ils gèrent les responsabilités entre eux car aucun dans le groupe n’a de responsabilité attitrée; n’importe lequel du groupe peut venir lorsque je demande 1 ou 2 responsables pour telle ou telle tâche. Par contre si j’ai besoin d’un ou plusieurs responsables alors que certains n’ont pas fini leur travail, seuls ceux qui ont terminé ont le droit de venir.Les gros avantages de ce fonctionnement, c’est qu’ils se gèrent tout seuls et que je n’ai plus à m’occuper du tout de ça durant toute l’année, ensuite ça leur apprend à se gérer seuls et à savoir partager les responsabilités (si j’ai besoin qu’on efface le tableau, celui qui l’a déjà fait dans la journée laisse sa place à un autre du groupe qui ne l’a pas fait par exemple, et gare à celui qui en « fait trop », les autres le rappellent à l’ordre !  😉 ).

*  *  *

Linda14 – Sur le cahier ou sur la feuille ?

Pour éviter d’avoir à redire si un exercice est à faire dans le cahier ou sur la feuille, j’utilise un caractère spécial* dans word (ou open office) qui ressemble à un cahier et un autre à une feuille que je place juste avant l’exercice. Et je n’ai plus à redire plusieurs où doit se faire l’exercice. *C’est la police wingdings (il faut aller dans insertion puis caractère spéciaux). Ensuite, tu la programmes en touche de raccourci et comme ça pour toutes les fois où tu en as besoin tu la retrouves facilement.

*  *  *

Isas – Elèves en nombre impair

Lorsqu’on fait une sortie hors de l’école, si nous sommes en nombre impair, il y en a toujours certains qui se retrouvent seuls . Dans les attributions de métier , il y a donc celui de dernier du rang qui évite ainsi une certaine forme de discrimination de la part des autres .

*  *  *

Mayleb – routine matinale correction

Moi aussi j’évite les corrections collectives et j’ai un code dans la marge pour que chacun améliore son travail. Devant le cumul chez certains, 10 minutes sont consacrées à ces corrections chaque matin avec moi (groupe que je choisis) pendant que les autres sont en lecture plaisir ou en jogging d’écriture.

*  *  *

Mélo-dique – Pour éviter d’en avoir plein les oreilles.

Le rangement en maternelle : A la fin de l’accueil, lorsqu’il faut ranger la classe, je me mets à chanter une chanson douce de rangement. Les élèves sont dans un premier temps surpris puis reprennent en coeur tout en rangeant! On évite ainsi les disputes et l’énervement des élèves.Obtenir le silence en élémentaire : Lorsque l’émulation est trop forte je lève la main, cela veut dire que je souhaite prendre la parole et qu’on m’écoute. Les élèves prêts à m’écouter doivent alors lever la main à leur tour. Je ne parle pas tant que tous les élèves n’ont pas levé la main. Cela peut prendre du temps, surtout au début, mais permet d’obtenir un retour au calme pour ne pas forcer sur sa voix. Le temps perdu à attendre est largement compensé par le fait qu’on gagne l’attention de tous les élèves le temps de passer une consigne ou une notion importante.

*  *  *

Nonolinstit – La correction notée

Lorsque j’enseignais en cycle III, je faisais une correction collective pour préparer mes élèves au collège. Je vérifiais toujours leur prise de correction et parfois je la notais car j’estimais que savoir prendre la correction est une compétence. Quasiment tous les élèves avaient une bonne note qui les valorisait. Souvent ils me demandaient de noter la correction!! Certains élèves en difficultés se retrouvaient avec d’excellentes notations et cela les encourageait.

*  *  *

So – Question ou toilettes ?

Marre de demander la réponse à un élève qui lève le doigt… pour aller aux WC ?
Nous avons instaurer un code dans la classe:
*pouce en l’air = WC
*index en l’air = réponse à la question ! Un petit affichage réalisé avec la police wingdings (insertion>caractères spéciaux) pour rappeler tout ça et le tour est joué!

*  *  *

Socquettes – Correction individuelle

Pour mes CE1 CE2 très peu de correction collective mais des corrections individuelles: Pour les CE1, en début d’année un exercice par jour puis au fil des mois on élargit jusqu’au… maximum (en fonction du nombre et du niveau des élèves) pour les CE2; dès le départ plusieurs corrections chaque matin puis de même, on élargit jusqu’à ….. Les élèves trouvent chaque matin leur cahier ou feuille à corriger, les mots sont soulignés et une croix faite dans la marge, ils corrigent, viennent me montrer et tant que la croix n’est pas entourée, la correction n’est pas validée. Je précise que nous écrivons une ligne sur deux et que les corrections individuelles sont faites au crayon de papier ce qui permet de gommer et de …recommencer jusqu’à ce que la croix soit entourée. Les corrections collectives sont prises , elles, au stylo vert.

*  *  *

Maëla – Pourcentage de réussite en dictée

Les enfants doivent compléter un graphique durant toute l’année pour référencer leurs réussites en dictée. Il y a deux pourcentages que je calcule moi même au départ ( à eux de le faire ensuite…) Le premier rouge concerne les mots qui concernent les règles et mots appris. Le deuxième pourcentage vert concerne le nombre total de mots. Ils adorent cela et constate leurs progrès grâce aux deux courbes de couleur de leur feuille graphique!!!! Par contre c’est un peu de boulot pour moi mais je compte leurs résultats en contrôle continu.Pour les corrections, je corrige en rouge (premier passage) si je n’ai pas le temps de voir tous les cahiers le matin avec les élèves à l’accueil, je vérifie le reste des cahiers auto-corrigés le soir et ajoute du fluo pour la deuxième correction. C’est un gain de temps énorme!
Par contre pas de post-it mais le cahier laissé ouvert à la page à corriger pour indiquer à l’élève où commencer ses corrections.
*   *   *
NOUVEAU

Sandrine – Gestion de l’oral chez les élèves

Pour ne pas (inconsciemment!) toujours m’adresser aux mêmes élèves, j’ai acheté des abaisse-langues (en pharmacie, peu cher). J’ai trempé un côté dans de l’encre verte et l’autre côté dans de l’encre rouge. Chaque début d’année, je scotche une étiquette avec un prénom sur chacun des bâtons. Tous sont mis dans un pot, côté vert qui dépasse. Quand j’interroge un élève, quand un élève vient au tableau etc… je pioche au hasard dans le pot et tire un prénom. Il suffit de le remettre dans le pot côté rouge et ainsi, tous les élèves sont pris en compte à un moment donné. J’entends beaucoup moins de « moi, moi maîtresse, je sais… » et je suis certaine d’être en interaction avec tous.
Cette idée n’est pas de moi…mais je ne sais plus d’où je la tiens, ni si j’ai modifié l’originale…mais en tout cas, c’est pratique.
*   *   *
NOUVEAU

Claire – Son & Lumière

Plusieurs petits trucs qui fonctionnent bien dans ma classe:
Je fais l accueil en musique. Les élèves peuvent discuter mais on doit TJ pouvoir entendre la musique.

J éteins les lumières afin d obtenir le silence et l attention de tous. J ai piqué cette idée chez une MF cette année. Au début j ai trouvé ça bizarre mais au final c est vraiment efficace. On éteint ou baisse la lumière qd on veut que les élèves écoutant ou même qd ils font trop de bruit…

*   *   *
NOUVEAU

Manuric – Poésie à plusieurs

Pour éviter le côté fastidieux et long (trrrrès long !) de la poésie à réciter individuellement, j’ai opté, cette année, pour la récitation, au tableau, par 3 ou 4, chacun disant une ligne… Comme cela je vois très vite qui la connaît… ou pas !
Et, de plus, cela atténue quelque peu l’angoisse de réciter seul devant toute la classe (l’union fait la force !)
*   *   *
NOUVEAU

Ciboulette – Plus de file d’attente

Dans ma classe, pour éviter l’inévitable file d’attente au bureau lors des corrections individuelles, chaque élève à une étiquette aimantée (j’achète des feuilles A4 aimantées et facilement découpables aux ciseaux. Elles passent même à l’imprimante). Quand ils doivent se faire corriger, ils mettent leur étiquette au tableau sous la pancarte « A chacun son tour » et je les appelle. Ainsi, plus de file d’attente et je peux passer un peu plus de temps avec ceux qui en ont besoin. Bien sûr, en parallèle, ils ont soit un travail en autonomie soit des coins pour les occuper.

*   *   *
NOUVEAU

Ciboulette – Retour au calme

Deuxième truc, pour le retour au calme. Lorsque j’ai besoin d’avoir l’attention de tous ou pour retrouver du calme, je dis « Mains en l’air ! ». A ce signal, ils doivent se taire et lever les mains. Ils trouvent cela ludique et le font avec plaisir. L’avantage d’associer un mouvement, c’est que pour ceux qui étaient en pleine discussion *;) Clin d’œil , ils se rendent compte tout de suite que quelque chose a changé dans la classe et font le mouvement et se taisent. J’avais lu cette idée, je ne sais plus sur quel blog et elle fonctionne vraiment bien.

*   *   *
NOUVEAU

Julien Rubis – Français et Mathématiques en autocorrection

Je n’ai jamais vraiment compris l’intérêt de passer du temps le soir à corriger tous les cahiers du jour pour au final ne pas avoir le temps de revenir sur chaque exercices avec les élèves. J’ai donc choisi de travailler autrement en maths et en français. J’ai fait tous les exercices de mes livres de manière à avoir les corrigés. J’ai fait des livrets de corrections disponible dans la classe .
En classe, les élèves font 1,2 ou 3 exercices de leur choix dans les pages proposées et les corrigent seuls (dans le cahier d’entraînement qui remplace le cahier du jour). Ils peuvent ainsi repérer leurs erreurs et les comprendre. Lorsqu’ils ont fini leurs corrections, il viennent me voir sur la « table de correction/aide ». On revoit ensemble ce qui n’a pas été compris. En travaillant ainsi, je peux facilement mettre en place de la différenciation ou de l’aide individualisée. Et plus de corrections le soir 😉
*   *   *
NOUVEAU

Jessica – Correction Post-It

Un truc qui marche dans mon CM1, c’est d’utiliser des post-its pour faire les corrections; quand je corrige en différé, j’en place un là où il faut, l’élève le repère facilement, lit mon conseil et améliore. Pratique dans les fichiers qui ne prévoient aucun espace pour les seconds jets. On a le droit de se tromper, on peut même prendre plaisir à améliorer…
Et les parents jouent le jeu si on en place dans l’agenda (ex: revoir ta leçon, il y a des erreurs de copie; je poste le texte de la leçon sur le blog, les enfants s’auto-corrigent, j’ai 2 x moins de corrections; cela permet aussi aux moins rapides de finir à la maison sans stress, donc l’écriture est plus lisible…)

PS: je m’en sers aussi pour le cahier journal; je les déplace facilement en cas d’imprévu, je peux modifier 1 activité sans rendre la page illisible, je note vite fait à brûle pourpoint mes impressions, remarques, …bref.

*   *   *
NOUVEAU

Muriel – Travail terminé

Pour savoir qui n’a pas terminé son exercice ou travail quelconque que chaque élève doit faire je mets tous les prénoms au tableau sur un côté, et au fur et à mesure que les élèves ont terminé ils vont effacer leur prénom/retirer leur étiquette du tableau. Je sais ainsi rapidement en regardant le tableau si je peux passer à la suite, ou qui je peux aller aider.

*   *   *
NOUVEAU

Gigi – Concours de conjugaison

J’ai un peu honte mais je (on) galère tellement en conjugaison que j’ai instauré les « concours de conjugaison » :
Mode pendu:
Chacun son ardoise, un verbe, un temps, une personne, tout le monde conjugue. On lève l’ardoise : une barre  pour la maîtresse si tout le monde a bon, une barre pour la classe si je vois une faute. Le premier pendu a perdu, tout le monde connaît le principe 🙂 Officiellement on n’a pas le droit de s’aider, mais officieusement, entendre Kévin dire à Kylian « mets -ent, c’est ils au pluriel!!! » ça n’a pas de prix.
Se décline aussi juste en dictée, du type « écrivez… je ferai » ou encore en transposition, d’un temps à un autre.
Mode concours :
Un temps, un verbe, deux élèves au tableau : on conjugue à toutes les personnes. Le premier qui termine sans erreur a gagné. Les autres peuvent (évidemment) aider.

*   *   *
NOUVEAU

AnneL – Affichage des flashcards

Pour l’affichage des flashcards en anglais, j’imprime mes flashcards en A5, je les insère dans une pochette plastique également coupée au format A5 et je mets un aimant à l’aide d’adhésif double face au dos de la pochette plastique. Comme cela , je peux aisément les présenter au tableau.
Il suffit d’échanger les flashcards quand je change de thème.
Le mot en anglais est écrit en dessous de l’image et je cache ce mot à l’aide d’une bande de papier durant les premières séances pour que les élèves s’habituent à la prononciation puis j’enlève le cache quand je veux passer à la trace écrite.

Pour les aimants, je récupère les aimants publicitaires (dans les yaourts, les gâteaux… j’ai même fait un appel via le cahier de liaison des élèves pour en récupérer).

*   *   *
NOUVEAU

Carine – Championnat de calcul mental du CP au CM2

Tous les élèves ont une ardoise. Je donne un calcul, les élèves écrivent la réponse sur l’ardoise et la lèvent à mon top.
Le principe est simple : bonne réponse, je continue à lever l’ardoise au prochain calcul, mauvaise réponse ou absence de réponse, je continue à répondre mais je ne lève plus l’ardoise. Quand il reste 5 ou 6 élèves en course, c’est la finale. Les élèves viennent au tableau et le premier qui lève l’ardoise est le grand gagnant ! On peut poser une coupe sur sa table pour la journée, elle sera remise en jeu le lendemain. Les élèves éliminés peuvent être repêchés si il manque des finalistes…
Les élèves adorent !
Pour ceux qui ne gagnent jamais, j’ai mis en place cette année, une « coupe du mérite » que je donne un l’élève qui a fait des efforts (et bien sûr, j’essaie de faire tourner…)

17 thoughts on “[Mutualisation] Votre petit truc qui marche

  1. linda14 says:

    pour éviter d’avoir à redire si un exercice est à faire dans le cahier ou sur la feuille, j’utilise un caractère spécial dans word qui ressemble à un cahier et un autre à une feuille que je place juste avant l’exercice. Et je n’ai plus à redire plusieurs où doit se faire l’exercice.

      • linda14 says:

        C’est la police wingdings (il faut aller dans insertion puis caractère spéciaux). Ensuite, tu la programmes en touche de raccourci et comme ça pour toutes les fois où tu en as besoin tu la retrouves facilement.

  2. Isas says:

    Lorsqu’on fait une sortie hors de l’école, si nous sommes en nombre impair, il y en a toujours certains qui se retrouvent seuls . Dans les attributions de métier , il y a donc celui de dernier du rang qui évite ainsi une certaine forme de discrimination de la part des autres .

  3. titcamisol says:

    Ben moi mon crut c’est de donner chaque matin un travail faisable en autonomie à terminer pour la semaine suivante.
    Dès qu’ils ont un temps libre, hop ils sortent leur travail autonome de sous leur sous-main et ils s’avancent au lieu de s’évertuer à me pourrir la journée !
    Le lundi c’est une lecture documentaire et quelques conjugaisons, le mardi des opérations et quelques problèmes canoniques, le jeudi, calcul réfléchi le vendredi littérature.
    Bien sûr il faut prévoir le temps de corriger ces travaux.

    Quelle belle idée Orphys !

  4. mélo_dique says:

    Quelle bonne idée Orphys, j’y vais donc de ma petite participation! J’officie en maternelle et élémentaire, voici deux petites astuces pour éviter d’en avoir plein les oreilles :

    Le rangement en maternelle : A la fin de l’accueil, lorsqu’il faut ranger la classe, je me mets à chanter une chanson douce de rangement. Les élèves sont dans un premier temps surpris puis reprennent en coeur tout en rangeant! On évite ainsi les disputes et l’énervement des élèves.

    Obtenir le silence en élémentaire : Lorsque l’émulation est trop forte je lève la main, cela veut dire que je souhaite prendre la parole et qu’on m’écoute. Les élèves prêts à m’écouter doivent alors lever la main à leur tour. Je ne parle pas tant que tous les élèves n’ont pas levé la main. Cela peut prendre du temps, surtout au début, mais permet d’obtenir un retour au calme pour ne pas forcer sur sa voix. Le temps perdu à attendre est largement compensé par le fait qu’on gagne l’attention de tous les élèves le temps de passer une consigne ou une notion importante.

    Voilà, voilà des petites choses qui marchent pas mal pour moi, en espérant que cela serve!

  5. Bonjour,
    Lorsque j’enseignais en cycle III, je faisais une correction collective pour préparer mes élèves au collège. Je vérifiais toujours leur prise de correction et parfois je la notais car j’estimais que savoir prendre la correction est une compétence. Quasiment tous les élèves avaient une bonne note qui les valorisait. Souvent ils me demandaient de noter la correction!! Certains élèves en difficultés se retrouvaient avec d’excellentes notations et cela les encourageait.
    Voilà, un petit truc qui fonctionnait dans ma classe…

  6. So says:

    Marre de demander la réponse à un élève qui lève le doigt… pour aller aux WC ?
    Nous avons instaurer un code dans la classe:
    *pouce en l’air = WC
    *index en l’air = réponse à la question !

    Un petit affichage réalisé avec la police wingdings (insertion>caractères spéciaux) pour rappeler tout ça et le tour est joué! 😉

  7. Maëla says:

    Pourcentages de réussite en dictée 😆

    Les enfants doivent compléter un graphique durant toute l’année pour référencer leurs réussites en dictée. Il y a deux pourcentages que je calcule moi même au départ ( à eux de le faire ensuite…) Le premier rouge concerne les mots qui concernent les règles et mots appris. Le deuxième pourcentage vert concerne le nombre total de mots. Ils adorent cela et constate leurs progrès grâce aux deux courbes de couleur de leur feuille graphique!!!! Par contre c’est un peu de boulot pour moi mais je compte leurs résultats en contrôle continu.

    Pour les corrections, je corrige en rouge (premier passage) si je n’ai pas le temps de voir tous les cahiers le matin avec les élèves à l’accueil, je vérifie le reste des cahiers auto-corrigés le soir et ajoute du fluo pour la deuxième correction. C’est un gain de temps énorme!
    Par contre pas de post-it mais le cahier laissé ouvert à la page à corriger pour indiquer à l’élève où commencer ses corrections.

  8. Anthéa says:

    Pour travailler facilement l’encodage au CP et au Ce1 aussi, je fais le rituel du menu chaque début d’apres-midi. Je demande aux enfants ce qu’ils ont mangé et c’est eux qui épelent leur entrée plat et dessert .

  9. AnneL says:

    Pour l’affichage des flashcards en anglais, j’imprime mes flashcards en A5, je les insère dans une pochette plastique également coupée au format A5 et je mets un aimant à l’aide d’adhésif double face au dos de la pochette plastique. Comme cela , je peux aisément les présenter au tableau.
    Il suffit d’échanger les flashcards quand je change de thème.
    Le mot en anglais est écrit en dessous de l’image et je cache ce mot à l’aide d’une bande de papier durant les premières séances pour que les élèves s’habituent à la prononciation puis j’enlève le cache quand je veux passer à la trace écrite.

    Pour les aimants, je récupère les aimants publicitaires (dans les yaourts, les gâteaux… j’ai même fait un appel via le cahier de liaison des élèves pour en récupérer).

  10. J’ai un peu honte mais je (on) galère tellement en conjugaison que j’ai instauré les « concours de conjugaison » :
    Mode pendu:
    Chacun son ardoise, un verbe, un temps, une personne, tout le monde conjugue. On lève l’ardoise : une barre pour la maîtresse si tout le monde a bon, une barre pour la classe si je vois une faute. Le premier pendu a perdu, tout le monde connaît le principe 🙂 Officiellement on n’a pas le droit de s’aider, mais officieusement, entendre Kévin dire à Kylian « mets -ent, c’est ils au pluriel!!! » ça n’a pas de prix.
    Se décline aussi juste en dictée, du type « écrivez… je ferai » ou encore en transposition, d’un temps à un autre.
    Mode concours :
    Un temps, un verbe, deux élèves au tableau : on conjugue à toutes les personnes. Le premier qui termine sans erreur a gagné. Les autres peuvent (évidemment) aider.

  11. Cecilez says:

    J’ai acheté deux tapettes à mouches en plastique fluo et nous les utilisons lors de défis au tableau. Le premier qui tape sur la bonne réponse écrite au préalable fait gagner un point à son équipe. Après deux ou trois questions, on change les joueurs. Les questions peuvent être posées par la maitresse ou par les autres élèves. Certains enfants comptent les points et d’autres arbitrent. Ambiance garantie… à faire en fin de journée si on ne maitrise pas bien le retour au calme…
    J’avais trouvé ce truc sur un blog nord-américain ou canadien.

Laissez une petite trace de votre passage...