[Outils] Le bruitomètre – ou comment gérer les ateliers en silence

 

Comment gérer le bruit pendant les ateliers ? A l’aide de ce petit outil.

L’organisation de la classe en atelier est de plus en plus souvent rencontrée, et comme tout travail de groupe, celui-ci entraîne nécessairement un volume sonore un peu plus élevé qu’habituellement. Et c’est bien normal, les élèves travaillent, mais comment leur demander d’être silencieux dans cette organisation? Ils doivent échanger, laissons-les, c’est du travail on vous dit.

Pourtant, le bruit a tendance à monter petit à petit, ce qui devient au final assez pénible et dérangeant pour les élèves eux-même. On ne va tout de même pas intervenir en criant toutes les 2 minutes !
Voila là solution : le bruitomètre.

Certains connaissent déjà surement le principe, mais je le rappelle : Plus le bruit de la classe augmente, plus le bruitomètre monte dans le rouge (il faut le faire avec ses petites mains, ou confier cette tâche à un élève, ce n’est que du papier) . Bien sûr, le niveau le plus élevé entraîne l’arrêt du travail des élèves :

  • 1 minutes de silence pour tout le monde la première fois, puis le travail peut reprendre.
  • Si le bruitomètre remonte une deuxième fois dans le rouge, le travail en cours (en groupe / en atelier) s’arrête définitivement, c’est que les élèves ne sont plus en état de travailler avec cette organisation.

Rassurez-vous, le bruitomètre est avant tout un outil de dissuasion, les élèves suivent attentivement son évolution et ne soyez pas surpris d’entendre de nombreux « chhuuuut » lorsque le rouge pointe le bout de son nez.

Au final, très efficace ! je vous livre celui que je viens de faire pour cette année.

Existe aussi en version image (.jpg) : respecte mieux les couleurs mais peut être moins facile à imprimer. A vous de voir

29 thoughts on “[Outils] Le bruitomètre – ou comment gérer les ateliers en silence

  1. Visuellement très sympa et très efficace !
    Je faisais à peur près le même système avec mes CM2 l’année dernière, mais c’était plus rudimentaire et durait sur toute la journée : j’écrivais ARTS VISUELS au tableau et à chaque fois qu’il y avait trop de bruit, je barrais une lettre : quand toutes les lettres étaient barrées, l’activité sautait. Ça n’est jamais arrivé et j’ai même réduit le mot à seulement ARTS en fin d »année ; comme tu le dis bien, ils se régulent tout seuls et on n’a même plus besoin de dire « chut », ils le font très bien 😀

  2. hugolin says:

    Très intéressant et j’adopte mais j’avoue que j’ai mis un moment avant de comprendre que la flèche dans le rond était le curseur à déplacer sur la ligne verte. 🙄 Le graphisme est superbe. Il ne me reste plus qu’à tester, dès demain bien sûr 😆

    • En effet, je ne l’ai pas stipulé dans l’article, mais j’avais simplement mis l’exemple en image d’accueil de l’article (avec la flèche au bon endroit).
      Mais ça ne devait pas être clair.
      Désolé.

  3. J’ai testé et…. ça marche 😆 .
    Alors voici ma version: impression du pdf sur affiche 2X2(4 feuilles A4); découpage, collage et assemblage. Comme support, j’ai pris du carton plume, redécoupé légèrement plus grand que le bruitomètre. Ensuite, j’ai collée un bande métallique autocollante sur le carton plume de façon à ce que la plaque soit dessous la ligne de déplacement du curseur. Collage du bruitomètre sur le carton plume et plastification de l’autocollant transparent (qu’on utilise pour recouvrir les livres. Pour finir, un petit aiment blanc qui sert de curseur (en blanc parce que de loin ça se voit bien, même si c’est moins joli). Et voilà un bruitomètre solide qui va servir de longue années 😛
    Moi, j’ai deux niveaux CP et CE1, quand je suis avec un groupe, si j’entends du bruit qui provient du groupe en autonomie, je déplace le curseur. Quand on arrive au bout, c’est une minute de silence. Bien sur la minute de silence est rattrapée sur le temps de récréation.

  4. Lullabi says:

    Oh la bonne idée que voilà ! Finis les interminables « Chuuuut! Attention, vous faites trop de bruit! »
    C’est dit, dès demain je l’adopte!
    … et bien sûr : un grand MERCI !!!

  5. Merci pour cet outils que j’utilise depuis sa découverte. Il fonctionne très bien.

    J’avais mis en téléchargement le fichier, j’ai changé le lien pour venir le prendre immédiatement ici.

    Merci encore.
    Bartounet

  6. J’ai tenté l’utilisation du bruitomètre . J’étais un peu perplexe mais ça fonctionne du tonnerre!!! je l’ai utilisé du CE1 au CM2 pour les moments d’ateliers en leur disant que si ça arrivait au rouge, hop on arrête l’activité et bien , dès qu’ils me voyaient me rapprocher du bruitomètre le volume diminuait illico… comme par magie!

    moi je l’ai agrandi en A4 puis plastifié le tout et je colle le curseur avec de la pâte à fix…
    Mille Merci pour toutes ses chouettes idées! Bravo

  7. Juliette says:

    Vous attendez d’être à la fin du rouge pour « sévir » ? Il n’y aurait pas par hasard intérêt à réduire le nombre de barres ? Qu’en pensez-vous? (Je n’ai pas encore essayé, c’est donc une question que je me pose sans avoir testé le système… mais c’est pour bientôt!) Merci!

  8. Non, parce qu’en fait, le nombres de barre n’a pas d’importance sachant que je règle en fonction du volume. Si c’était très bruyant, ce serait directement dans le rouge.
    Mais ayant la chance d’avoir une classe très calme, je monte plutôt progressivement à chaque fois que je veux les recentrer un peu sur la tâche.

    Après, cela dépend surement des classes.

  9. mawdge says:

    Je l’adopte et vais le tester dès la rentrée!

    Petite question un peu bête: comment vous fixez le curseur sur le bruitomètre?

    Merci!

  10. vanessa says:

    je découvre ton site à l’instant et sincèrement merci!j’applique dès demain le bruitomètre!!ayant une classe du CP eu CM2 il me sera bien utile!! ton site est extra!!

  11. émi says:

    superbe idée !!!!!! je teste à la rentrée!!! une question….. tu l’utilises pour le groupe classe?? ou chaque groupe a un petit bruitomètre sur sa table et tu passes changer le curseur quand le niveau dépasse le seuil ?? parce que je me disais que si un groupe respecte bien les ocnsignes du coup c’est dommage qu’il soit pénalisé aussi… mais en même temps si on passe par groupe n’est-ce paq un peu lourd??? bref j’espère avoir été claire…. toi qui l’utilises, qu’en penses-tu?? que me conseilles-tu?? merci!!! par contre… je ne veux pas t’embêter à te faire perdre du temps dans les réponses,donc si tu peux, réponds moi succintement, et si tu ne peux pas et bien ce n’est pas grave du tout…. -> je testerai les 2!!! 😉
    Merci pour toutes ces ressources 😀

  12. 😀 Il n’y a pas de soucis.

    En fait, le bruitomètre a plutôt vocation à gérer le bruit ambiant (c’est pour ça qu’il n’est là que lorsque le bruit est autorisé (durant des ateliers, un travail de recherche à plusieurs, etc).
    Ainsi, il mesure le volume sonore de la classe, et non pas tel ou tel élève qui ne respecte pas les consignes. Lorsque c’est un groupe en particulier qui fait du bruit, je peux avertir certains élèves du groupe ou même pénaliser le groupe d’une minute de silence… sans toucher le bruitomètre.

    Je ne le manipule (moi où les gendarmes, un des métier de la classe) uniquement lorsque le bruit de fond monte, et ça permet de ne pas monter crescendo et de refaire descendre le volume d’un coup, sans les arrêter dans leur travail et sans reprendre la parole (oui oui, ils travaillent, ce n’est pas du bazar tout ce bruit).

    En espérant avoir pu t’aider.
    Si tu testes autre chose, n’hésite pas à venir en faire le bilan par ici.

  13. Kar says:

    Il existe des appareils similaires sous forme de « feu rouge », qui clignotent et qui sonnent, créés pour la maternelle et donc dénichables dans les catalogues de fournitures maternelle.
    J’en ai un depuis cette année, pour une classe de CE1, et ça fait le travail des « chut! » tout seul, c’est vraiment super pratique!
    Accroché au TN lors des ateliers, plus besoin de surveiller, les élèves se surveillent tout seuls.

  14. J’avais vu ça dans les catalogues.
    Par contre, je ne suis pas fan. Pour évaluer le niveau sonore, la machine ne peut pas tenir compte des mêmes choses que l’instit.

    Et puis, le bruitomètre, ce sont les élèves responsables qui s’en chargent (ils montent d’un cran s’ils estiment que le bruit empêche de travailler tranquillement). Si jamais, c’est moi qui suis obligé d’intervenir avant eux, je monte de deux crans, du coup, ce n’est pas « mal vu » par les camarades d’être responsable du bruitomètre.

  15. Dadou says:

    Pour ma part, quand on travaille en groupe, il y a un « chuchoteur » qui doit gérer le niveau sonore. Quand il y a trop de bruit je fais signe aux chuchoteurs ou je dis  » chuchoteurs » et ça redescend tout de suite. Quand le travail est noté il y a une petite note pour la gestion de bruit. je passe avec mon stylo rouge et je mets des croix sur la copie si le groupe est trop bruyant. En général je n’ai qu’à montrer le stylo pour que le silence revienne.

  16. cvilledieu says:

    Génial, le bruitomètre, je l’ai testé juste avant les vacances, pendant une heure de jeux de société. Et mon heure de jeux de société s’est passé dans un silence quasi monacal!

  17. Gilles says:

    Merci et bravo pour le partage, je vais tenter d’initier le mouvement avec une classe de GS-CE1, il n’y a pas d’âge pour devenir citoyen…
    Bonne rentrée à tous !

Laissez une petite trace de votre passage...